Différences entre le weed et le hash de CBD

L’exploitation du cannabis a permis la création de plusieurs produits. La texture et le goût de chacun d’entre eux varie d’un produit à l’autre même s’ils contiennent tous du CBD. D’un point de vue visuel, ce sont deux produits qui ont chacun leur particularité. En revanche, les nouveaux venus peuvent confondre les appellations entre chaque produit par manque d’expérience.

Le weed de CBD

Le weed provient de la fleur CBD séchée et affinée. Il peut être cuisiné, fumé, vaporisé ou transformé en une autre concentrée. Tous les weed mis en vente sur le marché ne sont pas tous les mêmes. Ceux qui sont vendus en Amérique du Sud et en Asie du Sud contiennent encore des graines, des feuilles ou des branches de cannabis. Ceux qui sont commercialisés en Europe sont déjà triés pour former une pâte uniforme.

Il existe différentes variétés de cannabis produisant différents goûts de weed avec des effets variés suivant la variété choisie. Les cultivateurs les sélectionnent avec soin afin de proposer une multitude d’arômes bien distincte auprès des consommateurs.

Certains weed comme ceux provenant du sativa produisent un effet revigorant et euphorique. D’autres fleurs de CBD comme l’indica ont des effets détendus et relaxants. En général, c’est la composition chimique et non la composition génétique d’une variété qui définit ses effets.

Le hash de CBD

Le hashich ou le hash est un extrait du cannabis conçu suite à la séparation des têtes de cannabis et de la résine de celui-ci ou de ses feuilles résineuses. Tout comme le weed, le hash peut être obtenu suite à une grande variété de cannabis.

Bien que les effets soient différents, la méthode pour l’obtention du produit final reste le même. C’est-à-dire que le trichome est séparé pour être ensuite pressé afin d’obtenir une forme de boule, de palet ou de cylindre. Au final, vous avez un produit avec un goût et des effets uniques.

Le hashich sous sa forme traditionnelle provient de l’Afghanistan, de l’Inde et du Maroc. Les Afghans et les Marocains produisent leurs hashs en faisant traverser le cannabis dans un tamis. La friction réalisée à ce moment-là permet la séparation des trichomes. Ces dernières se détachent de la matière végétale sèche et donne du kief, celui-ci sera chauffé et pressé pour obtenir un bloc de hash crémeux, sombre avec un arôme puissant.

En Inde, la conception du hash est légèrement différente. Là-bas, ce sont les têtes de cannabis qui sont utilisées. Elles sont enroulées entre les mains afin de provoquer la séparation des trichomes. Suite à ce mouvement des mains, vous obtenez une résine foncée. Ensuite, cette dernière est enroulée pour former un boulet qui deviendra par la suite du hash ou du charas.

Le weed et le hash au niveau de la saveur

Une différence bien distincte est visible au niveau de ses deux produits. Le weed est facilement reconnaissable grâce à son arôme au goût de fruit et d’herbes frais. De son côté, le hash a un goût épicé, riche et complexe. Cependant, leurs goûts vont également varier en fonction de la variété de cannabis utilisé pour leur fabrication.